Il s’agit ici de donner à voir.

Entre la peinture dont l’origine de la toile vierge impose un parcours de création aboutissant sur des toiles abstraites et plus récemment à une expression d’espace, d’animaux, de personnages et la photographie qui met en exergue une réalité sans fioriture, c’est cette envie d’expression qui est présentée ici, au travers d’un travail commencé il y a plus de vingt années en peinture.

Ce besoin de regarder se mue en une production graphique et  photographique qui évolue au fur et à mesure que le regard emmagasine son expérience. Une marche sans fin qui lui permet ainsi de se remettre en cause sans cesse, de regarder différemment, de regarder aussi autre chose en multipliant les filtres nécessaires à ce cheminement.

Cette double approche se développe en toute indépendance et en entière interdépendance. Il y a une nécessaire autonomie, volontaire et affichée mais l’œil ne peut se démettre de coïncidences involontairement provoquées de ces deux manières de regarder, de ces deux processus de création.

Il ne s’agit pas de vouloir être complémentaire, il s’agit plutôt d’élargir plus encore le regard en le complexifiant.