Au gré de nouveaux lieux découverts, la perception de la contrainte se dévoile dans des lieux qui se construisent au fur et à mesure en provoquant, de par la succession d’actions, une accumulation contraignante des éléments constitutifs de ces espaces. Subie évidemment, la contrainte s’applique aussi  à l’être vivant noyé dans son contexte. Hasard des instants perçus, la contrainte est par conséquent tant dans l’instantané que dans la durée.

Diaporama

4sitecontraintes-2016-04-02-le-pin-8-1

 
3sitecontraintes-2016-04-02-le-pin-5-1

 
2sitecontraintes-2015-12-19-le-pin-4-1

 
1sitecontraintes-2016-04-02-le-pin-6-1

Diaporama